Jacques Sapir, Frank Stora, Loïc Mahé, 1940 et si la France avait continué la guerre, Edition Tallandier, 2010.
jeudi 16 août 2012
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > Jacques Sapir, Frank Stora, Loïc Mahé, 1940 et (...)
 

1940 et si la France avait continué la guerre

Auteurs : Jacques Sapir, Frank Stora, Loïc Mahé

Editions : Tallandier, 2010



Cet ouvrage est le produit d’un rêve partagé, puis d’un jeu, et enfin d’un long travail de simulation mené par toute une équipe de passionnés, parmi lesquels plusieurs historiens. D’un rêve ? En effet : " Une description à vous mettre les larmes aux yeux de la Deuxième Guerre Mondiale telle qu’elle aurait DÛ être ", comme l’a dit un participant américain. Car tous les éléments sont ici rassemblés : la France avait tous les moyens potentiels ou réels de ne pas capituler honteusement en juin 1940 et de continuer la lutte contre l’Allemagne nazie, contrairement à tout ce qu’on a cherché à faire croire depuis lors. C’est sur la base de ce rêve que des chercheurs et historiens se sont rassemblés il y a quelques années pour commencer à tester un scénario auprès de leurs étudiants en stratégie. Ce groupe a rassemblé des Français, mais aussi des Américains, des Britanniques, des Italiens, des Russes, des Australiens, des Allemands, etc. Ces scénarios ont été simulés à partir d’un réseau d’ordinateurs utilisant des logiciels de simulation opérationnelle recalibrés autour des performances des matériels de la période 1940/42 et en tenant compte des rythmes d’attrition de l’époque. Chacun avait bien conscience de faire oeuvre romanesque. Mais, en même temps, chacun sentait bien qu’il ne s’agissait pas d’un simple roman, mais de la narration d’une Histoire alternative, une Histoire qui n’avait pas été, mais aurait pu être. Voilà pour les coulisses de l’ouvrage, car, au final, nous voici donc avec un récit particulièrement réaliste d’une année 1940 " alternative " dans laquelle la France ne capitule pas à la suite de l’invasion de son territoire par la Wehrmacht, mais bien au contraire continue le combat aux côtés de la Grande-Bretagne depuis son empire colonial et grâce au soutien militaire et industriel des États-Unis. Si ce récit haletant se lit comme un véritable roman, il constitue aussi un exercice historique particulièrement stimulant d’un point de vue intellectuel. Une façon tout à la fois entièrement novatrice et fascinante de relire et d’étudier l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans tous ses aspects : politique, diplomatique, stratégique, et même tactique ; sur terre, dans les mers et dans les airs ; parmi les combattants comme dans les lieux de pouvoir où se prennent les décisions politicostratégiques.