Jean Jolly, Les Chinois à la conquête de l’Afrique, Pygmalion, 2011.
samedi 21 juillet 2012
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > International > Jean Jolly, Les Chinois à la conquête de (...)
 

Les Chinois à la conquête de l’Afrique

Auteur : Jean Jolly

Editions : Pygmalion, 2011



Les Chinois à la conquête de l’Afrique

L’irruption de la Chine sur la scène internationale ébranle les équilibres mondiaux qui seront de plus en plus instables, même et surtout si le monde occidental renoue avec la croissance. Examiner l’action de la Chine en Afrique peut aider à voir l’avenir du monde, un avenir où les États-Unis resteront une grande puissance, mais qui ne pourra plus (et ne peut déjà plus) agir à sa guise comme elle le faisait depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et, notamment, depuis l’éclatement de l’URSS.

La Chine est en pleine expansion et l’Afrique en plein bouleversement après plusieurs décennies d’instabilité. Trop peu d’Européens en ont encore conscience. Jean Jolly se penche sur le passé des relations sino-africaines, sur les raisons de l’offensive chinoise en Afrique, sur les causes de son succès, les méthodes employées, et les conséquences que l’essor chinois entraîne pour les Européens, les Américains et les Africains. Faisant le tri entre les fantasmes et les réalités, il analyse les réactions des Africains et des Occidentaux dont celles des Européens, en particulier des Français, et suggère des solutions possibles pour tenter d’éviter de nouveaux drames et de nouveaux conflits.

Jean Jolly, grand reporter, éditorialiste de politique étrangère et d’économie internationale, correspondant diplomatique, s’est rendu en Afrique et en Asie pour différents médias dont L’Aurore, Le Nouveau Journal, Reuters, L’Indépendant... Auteur de plusieurs ouvrages dont L’Histoire du continent africain et d’un atlas historique, L’Afrique et son environnement européen et asiatique, il est membre de l’Académie des Sciences d’Outre-mer.