L’emploi du temps
janvier 2007
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Social > L’emploi du temps
 


L’EMPLOI DU TEMPS


Film de : Carole Poliquin
Production : ISCA Inc.
57 min, 2000

Tourné en France, au Québec, aux États-Unis et au Danemark, l’Emploi du temps propose une réflexion stimulante sur le travail. Il se contente pas de décrire l’évolution des conditions de travail et l’obsession de créer des emplois quels qu’en soient les coûts humains, sociaux ou environnementaux, il illustre la nécessité de repenser le travail en tenant compte de la diversité des aspirations humaines. Il questionne au passage la société de consommation, le rôle des nouvelles technologies et la loi du profit maximal.

Équipe technique
- Scénario et réalisation : Carole Poliquin
- Images : Isaac Isitan
- Son : André Boisvert, Juan Guttierez
- Montage : France Desourdy, Diego Briceno-Orduz
- Musique : Robert M. Lepage
- Direction de production : Véronique Sauriol

Description du film
"Au tournant du 21ème siècle, l’humanité s’enfonçait dans une crise morale, sociale et économique, qui annonçait la fin du monde. C’est le travail qui a servi de révélateur au malaise. Faut-il rappeler que nos ancêtres vendaient leur temps à des entreprises en échange d’un salaire ? Cet emploi les occupait parfois plus de quarante heures par semaine... On a peine à imaginer aujourd’hui le pouvoir que cette dépendance économique des travailleurs donnait aux entreprises. Elle leur donnait en fait le contrôle du temps."
Ainsi débute le film. À travers la lorgnette d’un observateur du futur, Carole Poliquin pose un regard sur le travail en l’an 2000, devenu une véritable arène où se disputent des rapports de pouvoir apparemment soustraits de toute éthique. Un employeur peut-il demeurer loyal envers ses employés ? Que penser des chefs d’entreprises lorsqu’ils justifient les licenciements massifs par la concurrence ? Le film met en scène d’importants acteurs de ce débat, comme Yves Michaud (le Robin des banques québécois) fustigeant Jean Monty (le président de BCE), pour expliquer la crise actuelle qui met en relief certaines atteintes à la démocratie. Un film actuel proposant une réflexion sur les transformations de notre système économique et sur les nouvelles relations entre la société et le travail.

Prix et festivals
- Festival des films du monde de Montréal
- Résistances (France)
- Festival international du film d’environnement, (Paris)
- Rencontres internationales du documentaire de Montréal
- FIPA (Biarritz, section marché)
- Rendez-vous du cinéma québécois (2001)
- Prix du jury au Festival Images Citoyennes 2005 de Liège (Belgique)