L’énergie en France
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
 

L’ENERGIE EN FRANCE

Sur le plan économique, l’industrie de l’énergie en France en 2006 c’est 2,5 % du PIB, 19 % des investissements industriels, 5 % des investissements totaux, 2 % des dépenses de R&D des secteurs industriels et commerciaux, 230 000 emplois (directs ou indirects), soit 6 % des emplois de l’industrie et 1 % de la population active.

Le potentiel français en production d’énergie

La France dispose de 13 raffineries d’une capacité totale de 98 Mt. Arrêt de l’extraction du charbon en avril 2004 ; fin des Charbonnages de France en décembre 2007. En 2006, la production française d’électricité a représenté 549,1 TWh dont 78 % issus du nucléaire :
-  Hydroélectricité : 450 barrages dont 220 exploités par EDF ; 2 062 centrales dont 447 exploitées par EDF ; production de 60,5 TWh dont 40,3 TWh exploitées par EDF (soit 2/3 du total).
-  Nucléaire : 59 tranches nucléaires sur 21 sites soit une puissance de 63,3 GW.
-  Les centrales à charbon, à gaz et à énergie renouvelable, dont principalement le bois qui, broyé et transformé en pastille, fournit un pouvoir calorifique plus important.

La production d’énergie primaire par la France

ENRt : énergie renouvelable (bois, déchets, éolienne, solaire, géothermie).

La Consommation d’énergie en France

L’approvisionnement français en uranium naturel

Il est actuellement aux mains du groupe AREVA. AREVA NC produit de l’ordre de 6 000 tonnes par an de minerai d’uranium, soit environ 15 % de la production minière mondiale. Le groupe a pris des participations importantes dans des gisements canadiens et au Kazakhstan. Il continue néanmoins de dépendre fortement des gisements nigériens. AREVA tente ainsi de diversifier ses ressources. Elle poursuit son effort de prospection, notamment au Canada, au Niger et en Asie Centrale afin de consolider ses acquis et renouveler ses réserves à travers le monde.

Toutes ces difficultés participent à la hausse du prix de l’uranium. Le prix actuel est actuellement de 138 dollars la livre et la tendance haussière semble irréversible. EDF reconnaît ainsi que si l’on a une bonne idée des coûts de l’extraction de l’uranium, il est difficile de prédire les futurs prix de l’uranium.

Aujourd’hui, la part que représente l’achat de l’uranium est très faible dans le coût de l’électricité nucléaire.

La facture énergétique de la France

Les énergies renouvelables

Nous constatons que l’énergie obtenue avec le bois et les déchets de bois dépasse l’énergie hydraulique. Le bois et ses déchets sont broyés et transformés en pastilles à pouvoir calorifique élevé. Constatons aussi la faiblesse des autres énergies renouvelables.

Consommation d’électricité en France

On constate la consommation considérable de l’électricité à majorité tirée du nucléaire dans le résidentiel tertiaire, c’est-à-dire dans les foyers et les bureaux. La montée en consommation électrique traduit la pénétration des appareils électriques dans les foyers.

Notons le doublement de la consommation d’énergie finale entre 1973 et 2006 dans les transports.