Massacre à Paris : Communiqué du Bureau exécutif du Parti de l’émancipation du peuple

Le Parti de l’émancipation du peuple partage la douleur des familles et des proches des victimes du massacre commis dans la nuit du vendredi 13 novembre à Paris sur ordre de Daesh. Il leur témoigne sa solidarité et sa compassion. La condamnation des fanatiques assassins ne peut suffire, il faut les combattre efficacement et les éliminer définitivement. Deux fronts sont nécessaires pour y parvenir : celui de la mise en place d’une large coalition internationale agissant sur mandat de l’Organisation des nations unies (ONU), et le front de la justice sociale et de la démocratie.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 8 réactions
 
Accueil > Actualité > Communiqués > Massacre à Paris : Communiqué du Bureau (...)
 

MASSACRE A PARIS : COMMUNIQUE DU BUREAU EXECUTIF DU PARTI DE L’EMANCIPATION DU PEUPLE

Le 15 novembre 2015.

Le Parti de l’émancipation du peuple partage la douleur des familles et des proches des victimes du massacre commis dans la nuit du vendredi 13 novembre à Paris sur ordre de Daesh. Il leur témoigne sa solidarité et sa compassion. La condamnation des fanatiques assassins ne peut suffire, il faut les combattre efficacement et les éliminer définitivement. Deux fronts sont nécessaires pour y parvenir : celui de la mise en place d’une large coalition internationale agissant sur mandat de l’Organisation des nations unies (ONU), et le front de la justice sociale et de la démocratie.

Les puissances occidentales, et singulièrement les États-Unis d’Amérique, sont à l’origine de la création des mouvements intégristes religieux. Ce sont eux qui, en organisant la mondialisation néolibérale, ont aggravé les inégalités entre pays riches et pays pauvres, ainsi qu’entre riches et pauvres dans tous les pays. Ce sont eux qui refusent de résoudre le conflit israélo-palestinien en interdisant au peuple palestinien d’avoir son propre État. Ce sont eux qui interviennent, la plupart du temps sans mandat de l’ONU, dans des pays où non seulement ils ont été incapables de régler le moindre problème, mais où au contraire ils ont laissé le chaos : Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Yémen… Ce sont eux, en Syrie, qui soutiennent et arment la filiale locale d’Al-Qaïda, le Front Al-Nostra, pour abattre le régime en place, certes criminel, de Bachar el-Assad, ce sont eux qui entretiennent des liens privilégiés, notamment commerciaux et militaires, avec les États du Moyen-Orient qui financent les criminels fanatiques (Arabie saoudite, Qatar…) ainsi que la Turquie.

La prise de position de la Russie semble la plus prometteuse : mise en place d’une large coalition internationale, incluant des pays arabes, sous mandat de l’ONU, pour détruire les mouvements fanatiques criminels, création des conditions permettant la tenue d’élections libres en Syrie. La conférence de Vienne, commencée le 30 octobre, qui se tient à l’initiative de la Russie, rassemble 17 pays dont l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie, l’Égypte. Samedi 14 novembre se tenait la seconde réunion en présence de J.Kerry (USA) et de S.Lavrov ( Russie). Il semble qu’un premier accord ait été obtenu sur les élections en Syrie pour décembre 2016 et que la discussion ait bien été engagée sur la suite à donner contre l’État islamique. Il existe à l’évidence un lien entre cette conférence et les attentats de Paris, Daesh ayant intérêt à empêcher tout accord international à propos de la Syrie. Un lien, également, est à établir avec la victoire des forces armées du gouvernement syrien à Alep, ayant l’appui de l’aviation russe, contre Daesh et Al-Nostra. Rappelons que ce dernier groupe est soutenu militairement et financièrement par l’Arabie saoudite, la Turquie, la France, les États-Unis.

Le second front doit être celui de la justice sociale et de la démocratie. C’est sur le terreau de la misère, matérielle et morale, que prolifèrent les groupes extrémistes de toute nature. Les politiques néolibérales et néocoloniales menées depuis des décennies par les pays occidentaux n’ont fait que répandre la misère sur la planète. C’est à ces politiques que les peuples doivent s’attaquer pour mettre un terme au chômage et à la précarité, au démantèlement des services publics et de la protection sociale, sans parler des atteintes graves à l’environnement. Une mention spéciale doit être accordée à l’Union européenne pour l’ensemble de son œuvre qui, aux politiques d’austérité, a ajouté l’élimination des frontières. On en voit aujourd’hui le résultat. Chaque pays doit être maître chez lui et décider, en toute souveraineté, qui a le droit d’entrer et de séjourner sur son territoire national. La France doit sortir de Schengen. Elle doit aussi sortir de l’euro et de l’Union européenne, systèmes qui nous attirent vers le fond.

L’état d’urgence décrété par le président de la République, s’il était nécessaire, ne doit pas être prorogé au-delà du délai légal de 12 jours. Il est par ailleurs parfaitement naïf et illusoire de croire que l’addition de la surveillance du territoire, même renforcée avec le plan Vigipirate rouge, qui est le niveau le plus élevé de vigilance sur le territoire national, l’état d’urgence, le contrôle des frontières, des lois « antiterroristes » – nécessaires - suffiraient à mettre le peuple français à l’abri d’attentats aveugles comme ceux de la nuit du 13 novembre. Hélas, tout indique que de tels drames vont se reproduire. On ne pourra jamais empêcher avec une certitude absolue des fanatiques munis d’explosifs de se faire sauter dans un lieu public. Dans de telles circonstances, il n’est pas rare de voir se développer des « explications » sans fondements pour tenter de comprendre la situation. C’est le cas d’une « thèse » selon laquelle ces attentats seraient le résultat d’une manipulation avant les élections régionales. C’est aussi le cas d’une autre « thèse » pour laquelle si tous les criminels fanatiques sont morts, les autorités les auraient tués pour les empêcher de parler. Nous savons désormais que ces fanatiques partent volontairement à la mort et ont actionné leur ceinture explosive. Nous dénonçons de telles élucubrations.

De nombreux dirigeants politiques, dont le Premier ministre, affirment que la France est en guerre. C’est en effet le cas dans les faits. Cependant, une déclaration de guerre relève de l’article 35 de la Constitution française qui stipule que « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement. Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote. » Il est temps que le Parlement débatte des buts et des moyens de la guerre de la France contre les groupes de criminels fanatiques qui la menacent. On comprend très bien pourquoi le gouvernement s’y refuse car il finance lui-même de tels groupes. N’est-ce pas Laurent Fabius qui faisait l’éloge de Al-Nostra pour détruire le régime syrien, selon Le Monde en décembre 2012 ? Mais si le clan maffieux Assad s’effondre, c’est l’État syrien lui-même et la Syrie qui s’effondrent, laissant confusion et barbarie comme en Irak et en Libye.

Il faut fermer les mosquées ayant des imams radicalisés et les expulser, interdire leur financement par des puissances étrangères. Contrairement à la politique des gouvernements de droite et de gauche de réduction des services publics, il faut donner les moyens à l’armée française, à la justice et à la police, de protéger efficacement les citoyens, ce qui est incompatible avec le maintien de la France dans l’OTAN, l’euro et l’Union européenne. Pour autant, l’interdiction du droit de manifester et la limitation des libertés publiques sont inacceptables. Le peuple français, au contraire, a besoin de la démocratie pour s’unir, se mobiliser et faire face à l’adversité. Les élections régionales doivent se tenir aux dates prévues. La vie politique doit reprendre son cours normal.

Nous n’avons pas peur. Serrons les rangs !


Répondre à cet article

Forum de l'article  -15 Messages

  • Je partage ce qui est dit, c’est plutôt le non-dit qui me préoccupe ;
    Il me semble que nous devrions cesser de nous autoproclamer pays des libertés et des droits de la personne. La France est un pays impérialiste, colonialiste et néo colonialiste (et aussi pays de la déclaration des droits de l’homme, mais déclaration surtout !)
    Ainsi les guerres d’Algérie ou d’Indochine étaient aussi barbares et meurtrières que les terroristes de l’Etat Islamique.
    Nos interventions militaires récentes en Lybie, en Irak etc. ne valent guère mieux ;
    Bien entendu une horreur n’en justifie pas une autre et il faut se défendre.
    Césaire disait bien que les nazis ont fait à des européens ce que les colonisateurs européens faisaient aux colonies.
    Par contre , il y a eu les procès de Nuremberg, les regrets allemands des crimes nazis.
    On attend toujours l’équivalent pour les crimes contre l’humanité du colonialisme. Bien pire, des lois d’amnistie interdisent même de polémiquer avec divers historiens sur les crimes de la guerre d’Algérie.
    Je ne pense pas que ces réflexions soient hors sujet. Elles sont peut-être à la racine du sujet.

    repondre message


  • Bravo ! "C’est sur le terreau de la misère, matérielle et morale..." Enfin la première réaction qui en parle. Pourquoi ne s’interroge-t-on pas sur ce qui fait le terreau des radicalisations ? La facilité qu’ont tous ces groupes à recruter des jeunes pour des actions suicides ? N’est-ce pas lié à la disparition des services publics ? A l’absence de toute lutte contre les inégalités ? A la démission du corps politique qui laisse l’économie et donc le pouvoir réel entre les mains de ceux qui ne pensent qu’à accumuler à court terme etc...
    Sans être un européiste béat, je ne suis pas d’accord avec le dogme des frontières. Elles ont pour principal fonction d’abriter et de protéger l’espace démocratique mais il n’est pas interdit d’espérer qu’il puisse s’élargir.

    repondre message


  • Reçu le 20 octobre :

    "Nous avons le plaisir de vous annoncer notre prochain colloque sur le thème : "L’adolescence à l’épreuve de la stigmatisation/discrimination : De la perception aux risques de la radicalisation". Il est organisé en partenariat entre le Centre de psychologie clinique interculturelle-APPM-CREFSI et le Laboratoire inter-universitaire de psychologie (LIP/PC2S EA 4145 USMB-Chambéry/UPMF-Grenoble). Il se tiendra les 28-29 avril 2016 à Grenoble. Nous vous invitons à y participer par une communication, un témoignage ou en tant que participant auditeur. Nous comptons sur vous pour relayer cette information auprès de vos institutions et vos réseaux. "

    (voilà, c’est fait !)

    Cordialement.
    Yahyaoui Abdessalem, Dr.
    PR des Universités qualifié
    Enseignant-chercheur en psychopathologie clinique
    Université de Savoie Mont Blanc-Chambéry

    Abdessalem.Yahyaoui@univ-savoie.fr

    repondre message


  • Attention ! Il s’agit du Front Al Nosrat et non Al Nostra.
    Ces fondamentalistes ont certes des pratiques largement maffieuses mais Al Nosrat n’est pas Cosa Nostra (et réciproquement).

    Sur la question des "thèses" et "élucubrations" : je ne peux quand même m’empêcher de m’interroger sur le fait que quelques semaines avant les départementales, il y avait eu des attaques, suivi de la manipulation de la manifestation du 11-Janvier et le "Je Suis Charlie". Et là, rebelote. Il n’y a peut-être pas de lien mais vu la rouste que le PS va prendre aux régionales, je pense que nous sommes en droit de nous interroger et surtout de nous méfier face aux tentatives de manipulation par le gouvernement - lequel a aussi instauré depuis quelques temps des lois douteuses (et c’est là un euphémisme) sur nos libertés civiques.

    Ce gouvernement est malveillant et manipulateur. A nous de ne pas nous laisser prendre aux pièges qui ne manqueront pas d’être tendus par Hollande-Valls et leurs mandants capitalistes (le MEDEF entre autres) - et ce, pour tout.

    Sinon, je suis bien contente de lire les causes "intérieures" : ce pur scandale que constitue le chômage de masse et la précarité en France. Notre jeunesse en crève, ce manque d’espoir de pouvoir faire quelque chose de sa vie.

    Ainsi que de lire que Al Qaeda, Al Nosrat, Boko Haram, et tous ces groupes fondamentalistes sont des créatures des impérialistes US en vue de destabiliser des pays et de semer un chaos propices à l’installation d’un contrôle impérialiste. Je ne crois pas que ces créatures ont échappé à leur créateur. Il n’y a pas de complot : les néo-conservateurs US sont en guerre contre les nations séculières, laïques, qui résistent et refusent leur ordre impérialiste et néo-libéral. Ordre par contre bien accepté par les petro-monarchies du Golfe telles le Qatar et l’Arabie saoudite - mention spéciale à ce dernier pays qui depuis plus de 20 ans n’a de cesse de destabiliser la région (Yemen, Bahrain, Emirats Arabes Unis) pour mieux y asseoir sa domination.

    repondre message


    • Complot, peut-être pas. Mais j’ai entendu l’urgentiste P. Pelloux, sur France Inter, indiquer que le matin même se tenait une réunion de responsables de la sécurité, sur le thème d’attentats multi sites... Troublant, non ? Et justement, les frappes de vengeance lancées par l’Elysée larguent autant de bombes en une fois que pendant tout un mois de lutte résolue : deux jours de préparation, et hop ? Plus préparé celui-là, le déplacement de notre fort de frappe le Charles de Gaulle vers le Golfe annonce-t-il l’hallali, par exemple sur l’Iran ?
      Et si l’Europe mettait un embargo sur le pétrole de contrebande, source essentielle de financement de Daèche (et de qques marchands bien sûr), au lieu de prétendre qu’il n’y a pas de traçabilité ?
      Et si l’on mettait des Blair, Bush et consorts en cabane, pour leurs mensonges et complots qui ont lancé ce chaos ?

      repondre message


  • Une fois de plus, le PEP nous assène un discours à l’aune de son idéologie. Il a l’indignation sélective, notamment à l’égard de la Russie qui trouve grâce à ses yeux, la Russie de M. Poutine, un modèle de démocratie qui agresse les peuples qui sont autour d’elle. Je ne vois pas en outre en quoi la sortie de l’OTAN, de l’euro et de l’Europe (et pourquoi pas la sortie des Nations Unies pendant que le PEP y est) permettrait à la France de mieux protéger ses citoyens. Le PEP prône une coalition pour réduire Daech. Mais cette coalition ne nécessite-t-elle pas un minimum d’organisation institutionnelle ? L’OTAN par exemple ne pourrait-elle pas un interlocuteur de la Russie et des autres pays qui veulent faire partie de cette coalition ? Au total le PEP mélange tout, distribue les bons et les mauvais points et dispose évidemment des solutions miracles qui vont régler tous les problèmes.
    Non, non décidément le PEP n’est pas sérieux !!

    repondre message


    • Le Mpep a ceci de sérieux qu’il prend en compte les leçons de l’histoire, y compris récente, y compris quand notre République a commis des erreurs et des crimes. Ce n’est pas le cas de notre gouvernement boutefeu (boute-en-train, selon la cruelle métaphore agricole de R. Dumas), qui cherche surtout à satisfaire les appétits impérialistes de ses alliés.
      La coalition vraiment internationale et absolument improbable, les russes (et le "régime" syrien, et les iraniens...) y appellent depuis des mois que dis-je des années. Quant à inclure l’OTAN (celui de Gladio, celui des manoeuvres et magouilles telles l’aventure libyenne, celui de l’augmentation des budgets de guerre, celui du Kosovo ou de l’encerclement de l’Iran et de la Russie, etc.) : vous rigolez, ou vous y croyez ?

      La nouvelle série de bombardements français en Syrie, quoique menée en parfaite "coordination avec Washington", est typiquement une réaction épidermique, c’est-à-dire folle en matière de relations internationales. On se demande d’ailleurs si nos bombes n’ont pas atteint des écoles et autres infrastructures, et commis des "dégâts collatéraux" massifs, et exécuté au passage quelques français en formation "djihadiste", jusqu’à récemment chair à canon de choix pour tenter encore un putsch pro-charia ; sans doute ont-elles au moins épargné les "bons terroristes" et leur encadrants occidentaux.

      repondre message


    • Compte tenu de votre opinion le mieux est d’arrêter de nous lire et de lire les gens "sérieux" autrement dit ceux qui marchent dans les clous et sont pour l’UE, l’euro et l’OTAN, pro USA et anti Russie.

      repondre message


  • D’accord dans l’ensemble sur la déclaration du MPep, mais un facteur important me semble oublié ; pourquoi des jeunes français d’origine magrébine ou non, s’embarque avec daesh ! qu’offre notre société à la jeunesse en général, quelle valeurs véhicule telle ; la réussite individuelle , l’accumulation matérielle le paraitre l’ hyper-consommation,la trilogie au fronton des mairies ne sont plus que des mots ,nous sommes dans une société désenchanté, béton, centre commerciaux géants rocade à 4voies menant nulle part pas de quoi rêver, ceux qui partent n’en veulent plus , j’apprécie ceux qui vont sur les ZAD, ceux qui disent " non à l’aéroport et au monde qui va avec" le pouvoir ne le tolère pas , il les blessent gravement , les envoie en prison en procédure expéditive et même les tue. C’est avec ceux là que nous nous débarrasserons du productivisme et de la croissance qui est à la base de tout les désordre mondiaux.

    repondre message


    • en ce qui concerne le texte sur les massacres a paris je suis d’accord avec le texte.
      Par contre je ne suis pas d’accord que nous ne nous sommes pas présentés aux élections régionales. C’était l’occasion de dénoncer cette mascarade qui cache le vrai problème. La perte de notre souveraineté, de la France, nous serons noyés dans des métropoles, les régions indépendantes les une des autres C’est le système américain, des landers. C’est justement le moyen de se faire connaître du grand public.
      SERGE FOURNIER

      repondre message


  • Massacre à Paris : Communiqué du Bureau exécutif du Parti de l’émancipation du peuple par Ouallonsnous ?

    " victimes du massacre commis dans la nuit du vendredi 13 novembre à Paris sur ordre de Daesh"

    Que savez sur l’imputation à DAESCH de cet événement ? Je pense qu’il faut le mettre en perspective de celui qui a frappé Charlie Hebdo et qui fut, malgré les apparences entiérement "monté" par les "services" occidentaux et sionistes et l’UE/OTAN ?

    En effet, Cui bono ? Nous avons bien affaire à un second false flag aprés celui de Charlie Hebdo (qui avait permis de se débarasser d’énergunèmes « mal pensants ») initié par les collabos atlanto-siono-européistes au gouvernement !

    La responsabilité de "Culbuto l’insane" faisant fonction de président de la République française mais véritable fondé de pouvoir de l’UE/OTAN à la tête de notre pays, ainsi que le quai d’Orsay, l’Intérieur, la Défense et bien sûr l’Assemblé Nationale et le Sénat ainsi que la haute administration du pays est écrasante.

    Souhaitons que cette foi ci les français se réveillent et nettoient les écuries d’Augias que sont devenues les plus hautes instances nationales totalement phagocytées par la cinquième colonne siono yankee !

    repondre message


  • « le régime en place, certes criminel, de Bachar el-Assad » : cette expression est encore une fois une concession inutile à la propagande du Quai et des médias (qui sont, faut-il le rappeler, assez peu indépendantes puisqu’au mains d’un capital souvent pro-guerre). Au regard des agissements français, courageusement dénoncés ici par le Mpep, au regard des peut-être 250.000 victimes du conflit, au regard du chaos attendu en Syrie si le dit régime tombe... le poncif est intenable.
    Très bon article quand même, et merci à Hervé Fuyet, Vinnie Reb etc pour leurs précisions.

    repondre message

Haut de la page