Programme de l’université d’automne 2014 du M’PEP à Bordeaux
samedi 28 juin 2014
Auteur : par webmaster

Le programme de l’université d’automne 2014 du Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP), qui se tient près de Bordeaux, est bâti sur le thème de la résistance républicaine à l’Union européenne. S’émanciper de sa tutelle est une condition indispensable au retour de la souveraineté du peuple, en France comme dans les 27 autres pays de l’Union européenne, sauf à se résigner à subir la mondialisation et le néolibéralisme.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Qui sommes-nous ? > Les universités du Parti > Université d’automne du (...) > Programme de l’université d’automne 2014 du (...)
 

PROGRAMME

DU 8 AU 11 NOVEMBRE

Maison de la promotion sociale
24, avenue de Virecourt – 33570 ARTIGUES-PRES-BORDEAUX
http://www.maisondelapromotionsociale.org/

UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE A L’UNION EUROPÉENNE

DÉMONDIALISER POUR RECONQUÉRIR LA SOUVERAINETÉ NATIONALE

Notre université d’automne est, comme les années précédentes, ouverte à toutes et tous.

Le programme de l’université d’automne 2014 du Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP), qui se tient près de Bordeaux, est bâti sur le thème de la résistance républicaine à l’Union européenne. S’émanciper de sa tutelle est une condition indispensable au retour de la souveraineté du peuple, en France comme dans les 27 autres pays de l’Union européenne, sauf à se résigner à subir la mondialisation et le néolibéralisme.

Le samedi 8 novembre sera entièrement consacré à la construction de cette nouvelle dynamique de résistance à partir notamment des résultats de l’élection du parlement européen de 2014, de l’expérience du Comité national de résistance républicaine à l’Union européenne (CNR-RUE) et la campagne de boycott menée par les comités départementaux. L’abstention est désormais le geste politique des Français pour qui le clivage gauche-droite a perdu son sens en particulier parmi les catégories populaires.

L’imposture du gouvernement et des partis qui le soutiennent, la crise permanente de la droite – tous d’accord pour prioriser l’Union européenne sur l’intérêt du peuple français – et la confusion entretenue avec les idées xénophobes de l’extrême-droite, ont fait le lit du Front national. Désormais présenté comme le premier parti de France, sa mise en avant par les médias sert les futurs appels au vote utile, voire aux appels vibrants à l’unité nationale. Le piège se referme déjà sur ceux qui prétendraient à présenter des candidats au risque que le FN recueille assez de suffrage pour figurer au second tour des présidentielles de 2017. Mais qui peut dire si les Français seront assez « raisonnables » pour taire leur colère, enfouir leur profonde défiance à l’égard du système institutionnel et des grands partis majoritaires qui se font la courte échelle, d’une alternance à l’autre, tout en faisant subir au peuple les mêmes restrictions, la pandémie de chômage et de désindustrialisation, la dégradation de la protection sociale, la destruction des services publics, la paupérisation sans fin ?

Combattre le Front national, c’est d’abord ouvrir la voie à la reconquête de la souveraineté nationale et populaire, pour donner à chacun, et d’abord aux classes populaires et aux classes moyennes, les armes démocratiques d’une transformation radicale en leur faveur. Si la gauche a perdu son sens c’est qu’elle a abandonné la défense des intérêts des plus exploités, des plus dominés. Mais au fait, c’est quoi la « gauche » ? C’est qui ? Quelle est son histoire ? Son programme ? Peut on associer gauche et anticapitalisme ? Gauche et internationalisme ? Gauche et transformation sociale ?

Les deux jours suivants sont organisés en filières thématiques. Plusieurs séances se tiendront en parallèle permettant des débats en petits groupes. Ve République, situation en Grèce, conflit en Ukraine, rôle des partis politiques, réforme du code minier et gaz de schiste, nation et internationalisme, Sécurité sociale en péril en France, démantelée en Grèce, luttes dans et pour les hôpitaux. Une filière « rencontre avec » donnera carte blanche à des organisations invitées.

Parmi les intervenants il faut souligner la participation de camarades venant de Grèce, d’Espagne, d’Autriche, d’Italie, militants et signataires avec le M’PEP de l’Appel d’Assise (Italie) :
http://www.m-pep.org/spip.php?article3840

ÉVÉNEMENTS

  • DÉBAT SUR LA GAUCHE
    Avec Jacques Cotta (journaliste et réalisateur, dernier ouvrage publié : L’Imposteur), Denis Collin (philosophe, dernier ouvrage publié : À dire vrai : Incursions philosophiques) et Gilles Amiel de Ménard (porte-parole du M’PEP), samedi 8 novembre de 21h à 23h.
  • PANORAMA POLITIQUE EUROPÉEN ET RAPPORTS DE FORCE
    Avec Fabio Frati (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro - Italie), Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce), Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche) et Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne), dimanche 9 novembre, de 21h à 23h.
  • RÉUNION PUBLIQUE A BORDEAUX, LUNDI 10 NOVEMBRE AU SOIR : « SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO, CONSTRUIRE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE ».
    Table ronde avec Toni Manigrasso (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie), Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce), Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche), Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne), Thierry Delbos (président du Cercle des patriotes optimistes), Jacques Nikonoff (porte-parole du M’PEP).

LES FILIÈRES DE L’UA

Samedi 8 novembre

  • Filière 1 : Construire et participer à une nouvelle dynamique de résistance républicaine à l’Union européenne

Dimanche 9 et lundi 10

  • Filière 1 : Construire et participer à une nouvelle dynamique de résistance républicaine à l’Union européenne
  • Filière 2 : Offensives néolibérales en actions
  • Filière 3 : Questions idéologiques et politiques
  • Filière 4 : En débat – Rencontre avec…
  • Filière 5 : Luttes et initiatives locales

PROGRAMME JOURNALIER

VENDREDI 7 NOVEMBRE

ACCUEIL A PARTIR DE 18H00

Pour ceux qui ont réservé au moment de l’inscription : dîner « auberge espagnole » avec les provisions apportées par les participants.

SAMEDI 8 NOVEMBRE

08h45-09h30 : ACCUEIL

Affectation dans les chambres pour les résidents – Remise du dossier et des badges.


09h30-10h00 : OUVERTURE DE L’UNIVERSITÉ

Avec Pascal Chauvet et Panthéa Kian (M’PEP 33), Gilles Amiel de Ménard, Michèle Dessenne et Jacques Nikonoff (porte-parole nationaux du M’PEP), Michel Quinet (secrétaire général du M’PEP).
Après un message de bienvenue aux participants et la présentation des animateurs de cette université d’automne du M’PEP, des informations pratiques seront données sur le séjour et le programme.

10h00-12h15 : CONSTRUIRE UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE A L’UNION EUROPÉENNE : les enseignements des résultats de l’élection au « parlement » européen, de la campagne de boycott avec le Comité national de Résistance républicaine à l’Union européenne (CNR-RUE) et les Comités départementaux (CDR-RUE), les alliances avec des mouvements et partis favorables à la sortie de l’UE et de l’euro dans d’autres pays d’Europe.
Avec Gilles Amiel de Ménard, Michèle Dessenne, Jacques Nikonoff (porte-parole nationaux du M’PEP). Débat avec les participants.


12h30-14h00 : APÉRO ET REPAS


14h30-16h00 : LA PAROLE AUX COMITÉS DÉPARTEMENTAUX DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE A L’UNION EUROPÉENNE
Échange d’expériences entre les Comités départementaux.


16h30-18h30 : LA NATION, LA RÉPUBLIQUE, LA DÉMOCRATIE ET L’UNION EUROPÉENNE
Avec Jacques Cotta (journaliste et réalisateur, dernier ouvrage publié : L’Imposteur) et Denis Collin (philosophe, dernier ouvrage publié : À dire vrai : Incursions philosophiques), membres du CNR-RUE.


19h00-20h30 : APÉRO ET REPAS


21h00-23h00 : DÉBAT SUR LA GAUCHE
Avec Jacques Cotta (journaliste et réalisateur, dernier ouvrage publié : L’Imposteur), Denis Collin (philosophe, dernier ouvrage publié : À dire vrai : Incursions philosophiques) et Gilles Amiel de Ménard (porte-parole du M’PEP).

DIMANCHE 9 NOVEMBRE

08h30-10h30 :

  • Filière 1 : PACTE TRANSATLANTIQUE POUR LE COMMERCE ET L’INVESTISSEMENT (PTCI) : POUR VRAIMENT S’EN SORTIR !
    Avec Jacques Nikonoff (porte-parole du M’PEP, dernier ouvrage publié : La Confrontation. Argumentaire anti-FN).
  • Filière 2 : RÉFORMES TERRITORIALES ET MOBILITÉ DES FONCTIONNAIRES : LE DÉMANTÈLEMENT ORCHESTRÉ DE LA RÉPUBLIQUE
    Avec Michèle Dessenne (porte-parole du M’PEP) et Danielle Goussot (Bureau exécutif M’PEP).

    En avril 2013 Marylise Lebranchu lançait l’acte III. Le premier volet sur la création des métropoles a été adopté par Le Parlement. Puis, après la valse gouvernementale et les déclarations de F. Hollande et de son nouveau Premier Ministre ont surgi de nouveaux projets de loi portant sur la réduction des Conseils régionaux de 22 à 15, puis à 14, puis à 13... Dans la foulée le projet de loi était présenté le 18 juin 2014 qui semble se substituer aux volets 2 et 3 de l’Acte III. L’annonce de la suppression des Conseils généraux à l’horizon 2020, le cafouillage sur la date des prochaines élections des conseils régionaux et des conseils généraux engendrent une confusion totale tant pour les citoyens que pour les élus. Mais une chose est sûre : les objectifs n’ont pas changé. Il s’agit de modeler la France selon les recommandations appuyées de l’Union européenne qui a mis tous ses espoirs dans l’eurorégionalisation pour mieux contourner et défaire l’État et la Nation.
    Si les réformes sont menées à terme en France, elles ne pourront être effectives que parce que la loi mobilité des fonctionnaires aura été adoptée (en mars 2015 après les négociations avec les organisations syndicales des fonctionnaires). Si les organisations syndicales disent non, il ne restera plus au gouvernement qu’à appliquer la loi votée par Nicolas Sarkozy en 2009 ou à ne pas mettre en œuvre ses réformes !

  • Filière 3 : SITUATION EN PALESTINE
    Avec des représentants de Palestine 33 et de l’UJFP (Union juive française pour la paix).

11h00-13h00 :

  • Filière 2 : RÉFORME DU CODE MINIER, GAZ DE SCHISTE
    Avec des représentants de la Confédération paysanne de Gironde et des Amis de la Terre des Landes.
  • Filière 5 : LUTTE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE
    Avec Carl Pivet, vice-président d’AC Gironde, qui interviendra sur la nouvelle convention UNEDIC des intermittents, le chômage de masse et le scandale de la chasse aux chômeurs, et Framboise Thimonier du Synptac CGT (SYndicat National des Professionnels du Théâtre et des Activités Culturelles), membre de la Fédération CGT du Spectacle, fédération qui regroupe l’ensemble des syndicats du spectacle vivant (branche technique et artistique), le cinéma, l’audiovisuel, les arts plastiques, les journalistes, la télévision publique et privée…
  • Filière 4 : IMPACT DU CHANGEMENT DE SOCIÉTÉ SUR LES SUBJECTIVITÉS ?
    Avec Jean-Pierre Lebrun (psychiatre et psychanalyste, dernier ouvrage publié : Soins palliatifs : le dernier manteau), auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux influences des changements de société sur les subjectivités.

    Nous avons quitté un modèle de société pyramidal, construit à partir de l’Autre. C’est aujourd’hui à partir de nous-mêmes que nous devons penser, autrement dit horizontalement. Ceci n’est pas sans conséquences sur les sujets. A nous de décrypter comment égalitarisme et néolibéralisme subvertissent dès lors l’articulation entre singulier et collectif : que reste-t-il du collectif si chacun revendique son droit à l’autonomie ? Comment concilier le vœu légitime d’autonomie avec la capacité de consentir à l’altérité ? Comment mettre ensemble ce qu’exige l’autonomie et l’appareil psychique d’un chacun dont nous savons qu’il se construit toujours à partir de l’Autre, aussi bien familial que social. Autant de questions à partir desquelles nous essayerons de repenser ce qui fait la spécificité de notre actualité.


13h00-14h30 : APÉRO ET REPAS


14h30-16h30 :

  • Filière 2 : PROTECTION SOCIALE : LA DÉCOMPOSITION EN GRÈCE ET EN FRANCE
    Avec Giorgios Giorgis et Denise Filaditaki ((Front populaire uni, EPAM, Grèce), et Michèle Dessenne (porte-parole du M’PEP).

    La dégradation de la protection sociale en France s’accélère : déremboursement par le régime obligatoire de l’Assurance-maladie, nouvelle réforme des retraites en perspectives, projet – impulsé par l’Union européenne – de réforme des indemnités chômage, protection sociale des intermittents du spectacle revue à la baisse, exonération galopante des cotisations sociales patronales, politiques familiales remises en cause, etc. En Grèce, la situation est d’ores et déjà gravement dégradée, laissant des centaines de milliers de personnes dans l’incapacité de recourir aux soins, les pensions de retraite ont été considérablement diminuées, la pauvreté revêt désormais un caractère de masse. La Grèce est-elle le laboratoire expérimental imposé demain à l’ensemble des populations des pays de l’Union européenne ? Déjà dans sa directive Marchés publics, l’UE a introduit la possibilité d’une mise en concurrence des régimes obligatoires de protection sociale…

  • Filière 3 : JEAN JAURÈS, L’ « ÉVOLUTION RÉVOLUTIONNAIRE »
    Avec Jean-Paul Scot (historien, dernier ouvrage publié : Jaurès et le réformisme révolutionnaire).

    Comment Jaurès concevait-il la transition du régime capitaliste à la société socialiste et communiste ? Comment concevait-il l’articulation entre les luttes pour les revendications immédiates et les réformes anticapitalistes, ces « germes de communisme semés en terre capitaliste » ? Comment concevait-il la nature et l’organisation du parti socialiste comme parti de classe et d’autant plus nécessairement réformateur qu’il est par essence révolutionnaire.


17h00-19h15 :

  • SÉANCE PLÉNIÈRE : Ve RÉPUBLIQUE ET ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE AU SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT
    Avec Anicet Le Pors (ancien ministre, conseiller d’État honoraire, dernier ouvrage publié : La Citoyenneté).

19h30-21h00 : APÉRO ET REPAS


21h00-23h00 : SÉANCE PLÉNIÈRE PANORAMA POLITIQUE EUROPÉEN ET RAPPORTS DE FORCE
Avec Fabio Frati (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie), Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce), Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche) et Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne).

LUNDI 10 NOVEMBRE

08h30-10h30

  • Filière 1 : SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO EN AUTRICHE
    Avec Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche).
  • Filière 4 : CARTE BLANCHE A DANIELLE TRANNOY DU PCF DU BASSIN D’ARCACHON

11h00-13h

  • Filière 1 : SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO EN ESPAGNE
    Avec Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne).
  • Filière 4 : CARTE BLANCHE A THIERRY DELBOS
    Avec Thierry Delbos (membre du CNR-RUE, président du Cercle des patriotes optimistes).
  • Filière 5 : HÔPITAUX EN LUTTE, LUTTE POUR LE DROIT A LA SANTÉ POUR TOUS
    Avec Patrick Julou de la Coordination Santé Solidarité Gironde, des agents des services hospitaliers d’Elior de l’hôpital Bagatelle de Talence, Jacques Delaveau (président du Mouvement de sauvegarde, promotion et démocratisation des services publics en Sud-Gironde).

13h00-14h30 : APÉRO ET REPAS


14h30-16h30

  • Filière 1 : SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO EN ITALIE
    Avec Fabio Frati (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie).
  • Filière 3 : PARTIS POLITIQUES : PEUT-ON S’EN PASSER ?
    Avec Jean-Paul Scot (historien, dernier ouvrage publié : Jaurès et le réformisme révolutionnaire).
    Présentation des conceptions successives des partis politiques telles qu’elles se sont développées au XXe siècle. Rapports entre partis politiques, syndicats et associations dans la société civile notamment au moment du Front populaire et dans la période 1944-1947.

17h00-19h00

  • Filière 1 : SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO EN GRÉCE
    Avec Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce).
  • Filière 2 : LA LUTTE DES CHEMINOTS
    Avec Jean Calvary (CGT Cheminots Paris Montparnasse).

19h15-20h15 : REPAS


20h30-22h30 : DÉBAT PUBLIC A BORDEAUX : SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE L’EURO ET CONSTRUIRE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE
Table ronde avec Toni Manigrasso (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie), Giorgios Giorgis (membre du secrétariat politique de l’EPAM, Grèce), Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche), Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne), Thierry Delbos (président du Cercle des patriotes optimistes), Jacques Nikonoff (porte-parole du M’PEP).

MARDI 11 NOVEMBRE

09h30-12h00 :

Réunion des adhérents du M’PEP participant à l’Université d’automne (matinée réservée aux adhérents du M’PEP).

Liste des intervenants

  • Gilles Amiel de Ménard (porte-parole du M’PEP).
  • Jean Calvary (CGT Cheminots Paris Montparnasse).
  • Pascal Chauvet (M’PEP 33).
  • Patrick Julou (Coordination Santé Solidarité Gironde et président de la mutuelle MUTAMI),
  • Denis Collin (philosophe, dernier ouvrage publié : À dire vrai : Incursions philosophiques).
  • Jacques Cotta (journaliste et réalisateur, dernier ouvrage publié : L’Imposteur).
  • Jacques Delaveau (président du Mouvement de sauvegarde, promotion et démocratisation des services publics en Sud-Gironde).
  • Thierry Delbos (président du Cercle des patriotes optimistes).
  • Michèle Dessenne (porte-parole du M’PEP).
  • Fabio Frati (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie).
  • Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce).
  • Danielle Goussot (Bureau exécutif M’PEP).
  • Panthéa Kian (M’PEP 33).
  • Wilhelm Langthaler (Commitee Euro exit, Autriche).
  • Anicet Le Pors (ancien ministre, conseiller d’Etat honoraire, dernier ouvrage publié : La Citoyenneté).
  • Jean-Pierre Lebrun (psychiatre et psychanalyste, dernier ouvrage publié : Soins palliatifs : le dernier manteau).
  • Toni Manigrasso (Coordinamento Nazionale Sinistra contro l’euro, Italie).
  • Manuel Monereo Peréz (Izquierda Unida et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne).
  • Jacques Nikonoff (porte-parole du M’PEP, dernier ouvrage publié : La Confrontation. Argumentaire anti-FN).
  • Carl Pivet (vice-président d’AC Gironde).
  • Michel Quinet (secrétaire général du M’PEP).
  • Jean-Paul Scot (historien, dernier ouvrage publié : Jaurès et le réformisme révolutionnaire).
  • Danielle Trannoy, (PCF Bassin d’Arcachon)
  • Framboise Thimonier, (Synptac CGT - SYndicat National des Professionnels du Théâtre et des Activités Culturelles), membre de la Fédération CGT du Spectacle)
  • Représentants de Comités départementaux de résistance républicaine à l’Union européenne.
  • Représentant de la Confédération paysanne de Gironde.
  • Représentant des Amis de la Terre des Landes.
  • Représentant de Palestine 33.
  • Représentant de l’UJFP (Union juive française pour la paix).
  • Représentant des agents des services hospitaliers d’Elior de l’hôpital Bagatelle de Talence.

L’hébergement ainsi que les repas sont organisés sur place. L’arrivée peut se faire dès le 7 novembre en fin d’après-midi, avec auberge espagnole pour le dîner.

FRAIS D’INSCRIPTION A L’UNIVERSITÉ D’AUTOMNE :

  • 7 € par jour
  • 10 € pour 2 jours en pension complète
  • 5 € pour 3 jours en pension complète

REPAS, HÉBERGEMENT
Pension complète : repas de midi + repas du soir + nuitée + petit-déjeuner matin

  • Chambre 2 personnes avec douche et sanitaires : 65 €
  • Chambre 1 personne avec douche et sanitaires : 80 €
  • Repas pris sans hébergement : 17,50 €
  • Possibilité d’arriver la veille au soir

Auberge espagnole pour le dîner.
35 € pour la nuitée et le petit déjeuner en chambre double ;
50 € en chambre seule

ACCÈS AU CENTRE :

Par le train : arrivée à Bordeaux Saint-Jean puis pour le centre à Artigues télécharger un plan d’accès :

http://www.maisondelapromotionsociale.org/pdf/planaccesmps.pdf

CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION